Syrie-Paris demande l'arrêt des bombardements turcs contre les Kurdes

le
0
    PARIS, 14 février (Reuters) - La France a appelé dimanche à 
l'arrêt immédiat des bombardements de la Turquie sur des zones 
kurdes du nord de la Syrie après de nouveaux raids aériens 
d'Ankara contre des positions des unités de protection du peuple 
(YPG), alliées des Etats-Unis. 
    "La France exprime sa préoccupation à l'égard de la 
dégradation continue de la situation dans la région d'Alep et 
(dans le) nord de la Syrie", peut-on lire dans un communiqué du 
ministère des Affaires étrangères. 
    "Elle appelle à la cessation immédiate des bombardements, 
ceux du régime et de ses alliés sur l'ensemble du pays, et ceux 
de la Turquie dans les zones kurdes", ajoute le quai d'Orsay.  
    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), 
l'armée turque a bombardé dimanche des positions kurdes du nord 
de la Syrie pour la deuxième journée consécutive, causant la 
mort de deux miliciens.  
    Les tirs turcs de samedi ont notamment visé la base aérienne 
de Menagh, à quelques kilomètres au sud d'Azaz, que les YPG ont 
prise récemment à d'autres insurgés syriens.  ID:nL8N15T061 .  
    Les YPG, soutenues par la coalition emmenée par les 
Etats-Unis contre l'Etat islamique en Syrie, sont liées au Parti 
kurde de l'Union démocratique (PYD), que la Turquie considère 
comme une émanation du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) 
et, à ce titre, comme une organisation terroriste. 
 
 (Marine Pennetier, édité par Henri-Pierre André) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant