Syrie-Oxfam juge l'aide française, saoudienne, russe, insuffisante

le
0
    BEYROUTH, 1er février (Reuters) - L'ONG caritative Oxfam 
estime dans un rapport rendu public lundi que certains des pays 
les plus impliqués dans le conflit en Syrie, comme la Russie, 
l'Arabie saoudite et la France, comptent parmi les moins 
généreux en termes d'aide aux victimes. 
    Oxfam rend public ce rapport à trois jours de la conférence 
des donateurs qui se tient jeudi à Londres, et appelle à 
intensifier l'aide et la réinstallation à l'étranger de 10% des 
réfugiés recensés dans les pays voisins de la Syrie à la fin de 
l'année dernière. 
    La majeure partie des pays riches fournissent une 
contribution inférieure à ce que devrait être leur "juste part" 
d'aide financière - le volume d'aide qu'un pays devrait fournir 
en fonction de son économie. Globalement, les pays contributeurs 
ont financé seulement à 56,5% les 8,9 milliards de dollars 
réclamés, correspondant aux besoins en aide pour 2015, selon le 
rapport d'Oxfam. 
    La Russie n'a donné que 1% de sa "juste part" et l'Arabie 
saoudite 28%, selon le rapport d'Oxfam. Ni Moscou ni Ryad ne se 
sont engagés à accueillir des réfugiés syriens. 
    Parmi les pays occidentaux, la France, qui participe à la 
"coalition internationale" en lutte contre le groupe djihadiste 
Etat islamique en Syrie, a donné 45% de sa "juste part", indique 
Ofxam. La France a accueilli 5.000 réfugiés syriens l'année 
dernière. 
    Les Etats-Unis, eux, ont fait des dons à hauteur de 76% de 
leur "juste part". Plusieurs pays européens, en revanche, sont 
allés nettement au-delà de leur juste part, comme le Danemark 
(318%), la Norvège (385%) et la Grande-Bretagne (237%). 
     
 
 (John Davison; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant