Syrie-Offensive rebelle en vue depuis la Turquie sur Djarablous, tenue par l'EI

le
0
    BEYROUTH, 21 août (Reuters) - Plusieurs centaines de 
rebelles syriens se préparent à lancer une offensive pour tenter 
de reprendre à l'Etat islamique (EI) la ville de Djarablous, 
proche de la frontière turque, tenue par l'organisation 
djihadiste, a déclaré dimanche un haut responsable rebelle.  
    Les groupes rebelles qui préparent l'opération, réunis sous 
la bannière de l'Armée syrienne libre (ASL) et soutenus par la 
Turquie, pourraient ainsi prendre de vitesse les forces kurdes 
qui cherchent à renforcer leur présence dans cette région.   
    L'assaut sur Djarablous devrait être lancé depuis le 
territoire turc dans les tout prochains jours, a précisé le 
responsable rebelle, qui a requis l'anonymat. 
    "Les factions sont en train de se rassembler près de la 
frontière (en territoire turc)", a-t-il dit.  
    Djarablous, située à l'ouest de l'Euphrate, est la dernière 
ville importante détenue par l'EI dans la région frontalière de 
la Turquie. Elle est distante de 54 km d'Al Raï, une ville 
frontalière que les mêmes groupes rebelles ont reprise récemment 
à l'EI. 
    En reprenant eux-mêmes Djarablous, les rebelles 
empêcheraient un assaut sur la ville des Forces démocratiques 
syriennes (FDS), un regroupement de milices majoritairement 
kurdes qui ont pris le 6 août à l'EI la ville de Manbij, à 30 km 
au sud.  
    La Turquie, important soutien de l'ASL, craint de voir les 
Kurdes profiter de l'avancée des FDS vers l'ouest pour étendre 
leur influence sur le nord de la Syrie. Les FDS tiennent déjà la 
rive est de l'Euphrate en face de Djarablous. 
    Samedi, le premier ministre turc, Binali Yildirim, a déclaré 
qu'Ankara jouerait un rôle plus actif dans le conflit en Syrie 
au cours des six prochains mois.   
    L'EI a retiré des hommes de Djarablous ces derniers jours, a 
dit le responsable rebelle. Vendredi, des familles de 
combattants de l'EI ont été évacuées de la ville et d'une autre 
localité proche, Al Bab, vers Rakka, le fief de l'organisation. 
  
    L'opération en préparation vise à mettre un terme à la 
présence de l'EI à la frontière turque, a ajouté le responsable 
rebelle, tout en reconnaissant que l'assaut sur la ville serait 
difficile.  
    "Il y aura certainement de la résistance. Il auront 
lourdement miné la zone", a-t-il dit. "Entrer dans Djarablous ne 
sera pas facile." 
     
 
 (Tom Perry, Marc Angrand pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant