Syrie : Obama s'en tient à une prudence de Sioux

le
0
DÉCRYPTAGE - Le président américain n'entend pas entraîner l'Amérique, encore hantée par le désatre irakien, dans un nouveau conflit en Syrie.

Quand Laurent Fabius a annoncé avoir confirmation de l'utilisation de gaz sarin par le régime d'Assad, la Maison-Blanche s'est empressée de minimiser, appelant à obtenir des preuves supplémentaires. Une claire rebuffade, au moment où la France voulait reparler d'action. L'Administration américaine faisait savoir qu'elle n'a pas l'intention de se laisser entraîner dans une intervention, contrairement à ce qui s'est passé en Libye, quelles que soient les «lignes rouges» tracées par Obama l'été dernier.

«C'est une manière de dire aux Français: si vous en avez envie, allez-y et bon courage, décrypte David Sanger, spécialiste des questions de sécurité nationale au New York Times. Obama ne veut pas se laisser entraîner dans un conflit dont il ne voit pas le point d'arrivée.» Brian Katulis, analyste au Center for Amer...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant