Syrie : Obama s'avoue indécis face à l'Etat islamique

le
1
Syrie : Obama s'avoue indécis face à l'Etat islamique
Syrie : Obama s'avoue indécis face à l'Etat islamique

Aveu d'impuissance ou ou maladresse ? Les déclarations de Barack Obama, jeudi, concernant l'absence de stratégie de Washington face à l'expansion de l'Etat islamique en Syrie, ont suscité de très vives réactions aux Etats-Unis. Sur le terrain, les populations civiles continuent de souffrir des combats entre l'armée, les jihadistes et les rebelles. Alors que 43 Casques bleus fidjiens sont détenus par un groupe armé, l'Etat islamique a éxécuté 160 soldats de l'armée syrienne qu'il détenait dans le nord du pays. 

Pas de frappes aériennes, annonce Obama. «Nous n'avons pas encore de stratégie», a reconnu Barack Obama, lors de sa conférence de presse de jeudi, balayant l'éventualité de frappes aériennes contre les positions des jihadistes ultra-radicaux comme en Irak. Le président américain a souligné qu'il travaillait sur un projet à la fois militaire et diplomatique pour vaincre l'EI sur la durée, martelant que ce ne serait «ni rapide, ni facile». Il a exclu des bombardements à court terme en territoire syrien. «Nous avons besoin d'un projet clair», a-t-il souligné, avant une réunion dans la soirée de son Conseil de sécurité nationale. Barack a par ailleurs précisé que les Etats-Unis n'avaient pas à choisir entre le régime de Bachar al-Assad d'une part et l'Etat islamique d'autre part. «Nous continuerons à soutenir l'opposition modérée car nous devons offrir aux gens en Syrie une alternative au-delà d'Assad ou de l'EI», a-t-il affirmé.

Les propos du président ont suscité de vives réactions dans le camp républicain. «Cela confirme ce que nous disons depuis près de deux ans: il n'y pas de réelle stratégie», a souligné Mike Rogers, président de la commission du Renseignement de la Chambre des représentants. «Tout le monde sait que vous ne pouvez arrêter l'IE en Irak (...) sans toucher à ce qui est considéré comme leur base, leur capitale, dans l'Est de la Syrie».

Trois millions de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • oban07 le vendredi 29 aout 2014 à 17:56

    ben , il va falloir te décider c'est ton pays qui dirige le monde !..............