Syrie : Obama n'exclut pas une intervention militaire

le
0
Le président américain a évoqué pour la première fois ce scénario en cas de déplacement ou d'utilisation d'armes chimiques dans le pays. Sur le terrain, les combats se poursuivent, notamment à Alep, où une journaliste japonaise a été tuée.

o Les armes chimiques, «ligne rouge» pour Obama

Barack Obama a prévenu Bachar el-Assad que l'utilisation ou même le simple déplacement d'armes chimiques ou biologiques contre les insurgés pourrait provoquer une intervention militaire des États-Unis en Syrie. «Jusqu'ici, je n'ai pas donné l'ordre d'intervenir militairement, mais si nous commencions à voir des quantités d'armes chimiques déplacées ou utilisées, cela changerait mon calcul», a affirmé le président américain lundi. Et d'insister: «Nous ne pouvons pas nous trouver dans une situation dans laquelle des armes chimiques ou biologiques tombent entre les mains des mauvaises personnes.» Le ministère syrien des Affaires étrangères avait affirmé en juillet que le pays n'utiliserait ses armes chimiques qu'en cas d'attaque extérieure, reconnaissant ainsi implicitement leur existence pour la première fois.

» Lire: les armes chimiques de Bachar el-Assad

Des responsables américains et des diplomates

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant