Syrie-Obama attend beaucoup des discussions avec Moscou

le
0

LONDRES, 18 septembre (Reuters) - Barack Obama pense que des discussions entre les Etats-Unis et la Russie sur les différentes options militaires en Syrie marqueront une étape importante en vue d'un règlement dans ce pays, a déclaré vendredi le secrétaire d'Etat américain John Kerry, en visite à Londres. Le président américain espère que ces discussions pourront se tenir "très prochainement", a-t-il ajouté. Le chef de la diplomatie américaine a souligné que la priorité de Washington dans ce dossier était la lutte contre les djihadistes de l'Etat islamique (EI) et la recherche d'un règlement politique, qui ne peut selon lui être envisagé tant que le président Bachar al Assad sera au pouvoir à Damas. "Le président pense que des discussions sur les questions militaires marqueront une étape importante et espère qu'elles auront lieu très prochainement, afin d'aider à définir certaines des options possibles alors que nous envisageons d'autres initiatives en Syrie", a dit John Kerry au début d'un entretien avec le ministre émirati des Affaires étrangères, Abdallah ben Zayed. "Notre priorité, a ajouté le secrétaire d'Etat, reste la destruction de l'EI et un règlement politique en Syrie, qui à notre avis ne peut être trouvé si Assad reste longtemps" au pouvoir. John Kerry rencontrera samedi le secrétaire au Foreign Office, Philip Hammond. Les Etats-Unis, qui mènent une coalition contre le groupe Etat islamique en Irak et en Syrie, se sont dits prêts jeudi à des discussions "tactiques" avec Moscou, allié de Damas, pour coordonner leurs actions militaires en Syrie et éviter les "incompréhensions". ID:nL5N11N4Z2 John Kerry s'est dit favorable à de telles discussions à la condition de connaître d'abord les intentions de la Russie, qui renforce sa présence militaire en Syrie. Les Américains soutiennent, avec des pays comme l'Arabie saoudite ou la Turquie, les rebelles opposés au président syrien Bachar al Assad. A Moscou, le ministère russe des Affaires étrangères a souligné que la Russie "n'avait jamais refusé le dialogue avec les Etats-Unis". John Kerry se rendra dimanche à Berlin, alors que l'Allemagne doit faire face à l'arrivée massive de réfugiés. La Maison blanche s'est dite prête à accueillir 10.000 réfugiés syriens l'an prochain et envisage d'autres options pour aider le gouvernement allemand. (Lesley Wroughton; Jean-Stéphane Brosse et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant