Syrie-Mutinerie à la prison de Hama, des gardiens retenus-OSDH

le
0
    BEYROUTH, 2 mai (Reuters) - Les forces gouvernementales 
syriennes ont utilisé les gaz lacrymogènes lundi pour réprimer 
une mutinerie à la prison de Hama dans l'ouest du pays, où les 
prisonniers ont retenu plusieurs gardiens, a annoncé 
l'Observatoire syrien des droits e l'homme (OSDH). 
    Les prisonniers protestaient contre le transfert prévu d'un 
certain nombre de prisonniers de Hama, qui est situé à 200 km de 
Damas, à la prison militaire de Sednaya, située au nord de la 
capitale, précise l'OSDH, une ONG basée à Londres qui donne un 
point quotidien sur la guerre en Syrie. 
    Un groupe insurgé opérant près de Hama s'est dit prêt à 
bombarder les milices gouvernementales dans les localités 
alentours en réponse aux mauvais traitements subis par les 
détenus, qui, dit ce groupe, réclament "des droits de base", 
notamment celui à un procès, rapporte encore l'OSDH. 
    Selon ce groupe d'insurgés, Adjnad al Cham, les prisonniers 
ont appelé l'opposition armée à "briser le siège" des forces 
gouvernementales. 
    Un responsable du ministère syrien de l'Intérieur a démenti 
"des informations de certains médias au sujet de la prison 
centrale de Hama", rapporte l'agence de presse officielle Sana, 
sans autre précision. 
    En août dernier, plusieurs centaines de détenus de cette 
prison s'étaient soulevés pour protester contre leurs conditions 
de détention et la sévérité des peines.   
    Selon les organisations de défense des droits de l'homme, 
plusieurs milliers de personnes sont détenues sans inculpation 
dans les prisons syriennes et beaucoup d'entre elles sont 
torturées, ce que démentent les autorités. 
 
 (John Davison; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant