Syrie : Moscou soupçonne Washington de tenter un coup de bluff

le
0
L'Administration Obama a fini par sauter le pas. Elle fournira un soutien militaire aux groupes rebelles de l'aile modérée de l'insurrection syrienne.

Si l'intention de Barack Obama est d'entraîner son partenaire russe dans un piège, la Russie n'est pas dupe. C'est ainsi qu'il faut comprendre les réactions de Moscou, plutôt prudentes, à l'annonce, par la Maison-Blanche, de l'utilisation par le régime Assad d'armes chimiques. La Russie avait déjà été informée auparavant du recours au gaz sarin, et directement par son partenaire américain, a laissé entendre le conseiller du Kremlin pour la politique étrangère. Or, ces données «ne paraissent pas convaincantes», a déclaré Iouri Iouchakov. «Pour les Américains, il était important de jouer sur le fait que l'information a été transmise» à la Russie, a-t-il ajouté, comme si Moscou voyait une part de bluff dans l'annonce américaine.

Un peu plus tôt, le président du comité de la Douma pour les affaires étrangères...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant