Syrie : mission difficile pour Hollande au G20

le
0
À Saint-Pétersbourg, le président va tenter de rallier de nouveaux pays à sa cause.

Envoyée spéciale à Saint-Pétersbourg

Cela ressemble à une mission impossible. Au G20, où les partisans de la guerre se comptent sur les doigts d'une main, Hollande va tenter de «creer la coalition la plus large possible» en faveur d'une intervention en Syrie. Le président a fait le choix d'une action «collective et réfléchie», a martelé Jean-Marc Ayrault devant les députés mercredi. Hormis les Etats-Unis, les pays favorables à la guerre se comptent sur les doigts d'une main au G20, qui rassemble les chefs d'Etats les plus puissants de la planète: la Turquie, et l'Arabie Saoudite sont les seuls qui se soient rangés dans le camp américain. Ce qui n'empêche pas François Hollande de prendre son bâton de pélerin à Saint- Pétersbourg, où il arrive en force, accompagné de trois ministres: Laurent Fabius, Pierre Moscovici et Michel Sapin, ces deux derniers étant priés de...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant