Syrie-Manna (CDS, opposition) n'ira pas à Genève sans les Kurdes

le
0
    LAUSANNE, Suisse, 27 janvier (Reuters) - Haytham Manna, 
co-président du Conseil démocratique syrien (CDS) qui regroupe 
l'opposition non islamiste au gouvernement syrien a déclaré 
mercredi qu'il ne participerait pas aux négociations de paix de 
Genève si deux dirigeants kurdes, Saleh Muslim et Ilham Ahmed, 
n'étaient pas invités. 
    "J'irai avec mes amis ou pas du tout. Il n'y a pas de 
compromis sur cette question", a déclaré Haytham Manna. 
    Mardi, le représentant spécial des Nations unies pour la 
Syrie, Staffan De Mistura, a envoyé des invitations aux 
discussions de Genève, qui doivent commencer vendredi, mais pas 
aux dirigeants kurdes.   
    Haytham Manna copréside le CDS avec Saleh Muslim, le 
co-président du Parti de l'union démocratique (PYD), la 
principale formation kurde syrienne, qui lutte contre l'Etat 
islamique. Le PYD est soutenue militairement par les Etats-Unis, 
mais considéré par la Turquie comme une organisation terroriste. 
    Saleh Muslim a déclaré mardi à l'agence Reuters qu'il 
n'avait pas reçu d'invitation et qu'il ignorait si des 
représentants kurdes syriens avaient été conviés.   
    "Nous avons un jour et demain peut-être aussi pour négocier 
toutes ces choses avec les Russes, les Américains et l'équipe de 
De Mistura. Nous verrons; s'ils acceptent notre opinion (...), 
d'avoir une délégation vraiment forte et représentative, nous 
sommes prêts à y aller". 
    La représentation de l'opposition à Genève est un des grands 
sujets de désaccord pour les négociations de paix. 
    Haytham Manna ne fait pas partie du HCN, la principale 
délégation de l'opposition qui a été créée en décembre après une 
réunion en Arabie saoudite et qui doit encore dire si elle sera 
à Genève. Ses dirigeants ont notamment demandé au préalable un 
arrêt des bombardements sur les zones civiles. 
    Selon Haytham Manna, si Saleh Muslim et Ilham Ahmed sont 
laissés en dehors de la délégation, on parlera de "délégation 
russe". 
    "Et je ne suis pas prêt à être un membre de la délégation 
russe. Nous avons le droit d'avoir notre propre délégation", 
a-t-il déclaré. 
 
 (Cecile Mantovani; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant