Syrie : man?uvres à Moscou

le
0
La Russie veut organiser une conférence internationale pour sortir de l'impasse.

Avec une poignée d'opposants de l'intérieur, Kamal Labouani s'en est discrètement allé à Moscou rencontrer le pouvoir russe. Ce médecin, réfugié hors de Syrie depuis sa sortie de prison il y a huit mois, a démissionné récemment du Conseil national syrien (CNS), la principale organisation de l'opposition à Bachar el-Assad, qui stigmatise «l'appui russe» au régime de Damas. Mais ce n'est pas la raison de son départ du CNS. «Le Conseil est aux ordres des Frères musulmans, du Qatar et de l'Arabie saoudite, il ne représente pas les gens qui se battent à l'intérieur», regrette ce notable influent, qui parcourt les capitales européennes avec un leitmotiv: «Pour faire partir Bachar, nous avons besoin que les Américains et les Européens travaillent avec les Russes.»

Son virage est symptomatique d'une nouvelle realpolitik à l'égard de Moscou, la clé de la crise syrienne, comme semble, lui aussi, le penser Kofi Annan, le médiateur international, qui rend compte ce j

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant