Syrie : main basse sur les secrets de Daech

le , mis à jour à 11:21
5
Syrie : main basse sur les secrets de Daech
Syrie : main basse sur les secrets de Daech

C'est peut-être une des plus importantes découvertes de la coalition anti-Daech depuis l'été 2014, date de l'apogée du « califat » terroriste en Syrie et en Irak. Alors que le groupe djihadiste ne cesse de perdre du terrain depuis quelques mois, regroupant ses forces autour de ses fiefs de Raqqa et de Mossoul, les services de renseignement occidentaux récupèrent au fur et à mesure des précieuses indications sur ses méthodes, ses réseaux, ses sources de financement dans les territoires reconquis. Mais c'est sur une véritable mine d'or qu'ils sont tombés tout récemment, dans le nord de la Syrie, à Manbidj, alors que les forces kurdes (alliées des Américains) sont en train de prendre le contrôle, quartier par quartier, de cette ville d'environ 150 000 habitants située non loin de la frontière turque.

 

Gare de triage pour les combattants étrangers

 

Ordinateurs, téléphones portables, clés USB, cartes détaillées, carnets de notes rédigés en arabe sur la vie dans le califat, manuels divers et variés : en tout plus de 10 000 objets différents et 4,5 téraoctets de données (soit plusieurs millions de pages) vont atterrir entre les mains expertes des spécialistes de la CIA et du Pentagone. Le travail d'analyse commencera bientôt, et durera sans doute longtemps, compte tenu du nombre de fichiers à décrypter.

 

Les responsables américains ont d'ailleurs promis de communiquer des éléments à leurs alliés quand cela les concernerait directement. Une façon aussi de compléter les enquêtes en cours menées un peu partout dans le monde sur les réseaux terroristes, que ce soit en Afrique, dans le Sud-Est asiatique ou même en Europe. On sait déjà, par exemple, que certains membres du commando du 13 Novembre avaient transité par Manbidj.

 

En attendant les premiers retours des documents analysés, les militaires américains ont eu la confirmation que Manbidj était bien un « hub » terroriste de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 4 mois

    Les documents sont maintenant en lieu sur pour mettre le boisseau dessus.

  • charleco il y a 4 mois

    Les USA font semblant de lutter contre Daech : les documents sont tombés entre des mains amies.

  • noterb1 il y a 4 mois

    "communiquer des éléments à leurs alliés quand cela les concernerait directement.".... TRADUCTION :quand il le voudront bien .la parole d'un pays qui espionne tout le monde y compris ses alliés n'est pas crédible

  • pierry5 il y a 4 mois

    Et si c'est le ça va faire des dossiers à compulser par les autorités qui devront créer des services spéciaux, le problème sera politisé au maximum et ça coûtera un max au contribuable.

  • charleco il y a 4 mois

    C'est une catastrophe : ils ne vont pas dévoiler leur collusion avec les islamistes. Il eût été préférable que ces éléments tombassent entre les mains des Syriens ou des Russes.