Syrie : les rebelles s'emparent d'une des plus grandes bases militaire d'Assad

le , mis à jour à 19:00
0
Syrie : les rebelles s'emparent d'une des plus grandes bases militaire d'Assad
Syrie : les rebelles s'emparent d'une des plus grandes bases militaire d'Assad

Après le régime irakien défait à Ramadi, voilà le pouvoir syrien qui perd le plus grand de ses camps militaires... Bagdad et Damas essuient de sérieux revers ces derniers jours  dans le conflit qui ravage leurs pays.

Ce mardi après-midi, une coalition de rebelles et du Front Al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, se sont emparés de la base militaire d'al-Mastoula, dans le nord-est du pays, entre Homs et Alep. C'est la plus grande de la province d'Idleb avec plusieurs milliers de soldats et d'importants armements. Sur Internet, des vidéos montrent les rebelles dans le camp tout juste conquis, au milieu de véhicules calcinés et d'épaisses fumées noires.

«Toutes les troupes du régime se sont retirées de la base militaire. Elle est totalement aux mains des rebelles», a affirmé Rami Abdel Rahmane, directeur de  l'Observatoire syrien des droits de l'Homme et des militants(OSDH).

#Syria #Idlib Rebels at Al-Mastumah-camp gate pic.twitter.com/uS2BTFfFsl— Mark (@markito0171) May 19, 2015

Selon plusieurs témoignages sur les réseaux sociaux, les soldats de Bachar al-Assad tentent de se regrouper dans la petite ville d'Ariha, à 7 km au sud d'al-Mastouma, l'une des derniers bastions du pouvoir de Damas dans la province, majoritairement contrôlées par les rebelles. Le régime a reconnu implicitement le retrait de ses troupes du camp. «Nos forces à al-Mastouma se redéploient et assurent des lignes défensives autour de la région d'Ariha», ont rapporté les médias officiels.

Dans le centre et le sud du pays, le régime fait face à une offensive des jihadistes de l'État islamique (EI). «L'EI a tué cinq miliciens pro-gouvernementaux des Forces de défense nationale (FDN) et un femme dans leur attaque contre le village druze d'al-Haqef, dans la province de Soueida, a indiqué Rami Abdel Rahmane. Il a précisé que les jihadistes n'ont contrôlé le village que quelques heures avant d'en être chassés par les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant