Syrie : les rebelles réclament des actes au sommet de Tunis

le
0

A Homs écrasée sous les bombes, les regards sont braqués sur Tunis. Soixante états, dont les membres de la Ligue arabe, l'Union européenne, les Etats-Unis, la Turquie et différentes composantes de l'opposition syrienne s'y retrouvent à 14h, dans un hôtel de la banlieue nord, pour jeter les bases d'un plan d'aide humanitaire et accentuer la pression sur les dirigeants de Damas. Selon une ébauche de déclaration finale relayée par des sources de l'opposition, les participants à cette "réunion de l'espoir" devraient appeler le gouvernement syrien à mettre en œuvre un cessez-le-feu immédiat et permettre l'accès des organisations humanitaires aux populations en détresse.

Insuffisant aux yeux des rebelles, qui réclament des actes forts aux participants du sommet. «Nous leur disons: plus vous parlez sans agir, plus le régime va se venger de nous», affirme depuis la ville-martyre Hadi Abdallah, militant de la Commission générale de la révolution syrienne. «Si le monde ne veut pas agir, nous préférons qu'il se taise. Aux pays arabes, nous disons en particulier assez de condamnations, nous voulons des actes. Les paroles ne vont pas nourrir les gens, ni soigner les blessés».

L'isolement du régime de Damas va croissant. Vendredi après-midi, le mouvement palestinien Hamas de Gaza, dont le bureau politique est installé à Hamas et qui est très lié au régime syrien, s'est à son tour désolidarisé de la politique de Bachar al-Assad. Depuis Le Caire, son premier ministre, Ismaïl Haniyeh, a salué « le peuple héroïque de Syrie qui aspire à la liberté, la démocratie et la réforme. »

Seules, la Chine et de la Russie, restent proches du camp al-Assad. Leur absence à Tunis risque d'ailleurs de peser sur les discussions. Les deux géants, qui ont déjà usé par deux fois de leur veto pour bloquer la condamnation des tueries par le conseil de sécurité de l'OTAN, refusent en effet l'idée d'une intervention, quelle qu'en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant