Syrie-Les rebelles modérés à l'offensive dans le Sud

le
0

(Actualisé avec combats dans le Nord-Ouest) BEYROUTH, 25 mars (Reuters) - Bosra al Cham, dans le sud de la Syrie, est tombée aux mains des rebelles de l'Alliance du front du Sud, qui ont lancé une contre-offensive pour empêcher l'armée de reprendre les zones frontalières de la Jordanie et d'Israël, rapporte mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). De violents combats ont fait rage mardi soir dans cette ville historique classée au patrimoine mondial de l'Unesco, célèbre notamment pour son théâtre romain, dit-on de source proche des forces gouvernementales. L'Alliance du front du Sud, formée de mouvements rebelles soutenus par les puissances occidentales et les monarchies arabes du Golfe, a revendiqué la prise de Bosra al Cham, qui se trouve 20 km au nord de la frontière jordanienne, et dit poursuivre sa contre-offensive vers le nord-ouest de la province de Deraa, en direction de Djadieh. Les forces qui ont pris la ville étaient composées à 85% de combattants issus du courant principal de l'opposition et le reste des effectifs provenait de mouvements islamistes, a précisé un porte-parole, ajoutant que le Front Al Nosra, aile locale d'Al Qaïda, n'y avait pas pris part. Selon l'OSDH, l'Alliance a perdu 21 hommes en quatre jours de combats. Le sud-ouest de la Syrie, dernier bastion des modérés, revêt une importance stratégique du fait de la proximité de Damas, de la Jordanie et d'Israël. L'armée y a gagné du terrain au début de l'offensive lancée en février avec l'appui du Hezbollah libanais, mais sa progression s'est ralentie depuis. Les insurgés disent avoir reçu davantage d'aide internationale après son lancement. Dans le Nord-Ouest, des djihadistes du Front al Nosra et d'Ahrar al Cham se sont lancés à l'assaut d'Idlid, chef lieu de la province du même nom tenu par les forces gouvernementales. L'OSDH fait état d'intenses combats et d'un attentat à la voiture piégée dans les faubourgs de la ville. Selon le gouverneur, les assaillants ont subi de lourdes pertes et leur assaut a été repoussé. A la frontière libanaise, 23 insurgés ont été tués par l'armée et le Hezbollah, qui ont coupé une voie logistique de l'opposition armée. (Tom Perry, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant