Syrie-Les prochains jours diront si une trêve est possible-Kerry

le
0
    WASHINGTON, 5 février (Reuters) - Des discussions sur un 
cessez-le-feu en Syrie et sur un accès des humanitaires aux 
populations piégées dans la guerre sont en cours et l'on saura 
très vite si cela est possible, a déclaré vendredi le secrétaire 
d'Etat américain John Kerry. 
    "Les modalités d'un cessez-le-feu sont également discutées 
et les Russes ont présenté certaines idées constructives sur la 
manière dont un cessez-le-feu pourrait être mis en oeuvre dans 
les faits", a déclaré le chef de la diplomatie américaine aux 
journalistes. 
    "Mais, si ce ne sont que des discussions pour le simple 
plaisir de discuter dans le but de continuer à bombarder, 
personne n'acceptera cela. Nous le saurons dans les jours 
prochains", a ajouté John Kerry. 
    Les discussions de paix de Genève ont été interrompues 
mercredi en raison de l'offensive lancée sur Alep par l'armée 
syrienne et les milices chiites qui lui prêtent main forte, 
coupant les civils des lignes d'approvisionnement. 
    John Kerry a ajouté que la Russie et Bachar al Assad 
n'agissaient pas conformément à la résolution 2254 du Conseil de 
sécurité de l'Onu adoptée le 18 décembre dernier, qui prévoit un 
accès humanitaire immédiat et la fin des bombardements aériens 
de civils. 
    Le secrétaire d'Etat américain a accusé la Russie d'utiliser 
des bombes sans système de guidage qui tuent les civils en 
"grand nombre". 
    "Il faut que cela cesse", a dit John Kerry. "Cela ne fait de 
doute pour personne. Mais cela ne va pas cesser simplement en 
gémissant. Cela ne va pas cesser en quittant la table des 
négociations ou en ne s'engageant pas." 
    "Les prochains jours diront si oui ou non les gens sont 
sérieux ou s'ils ne sont pas sérieux", a déclaré John Kerry en 
soulignant que les discussions en cours visaient à fournir une 
trêve et un accès rapide des organisations humanitaires aux 
populations civiles. 
    John Kerry sera à Munich la semaine prochaine pour des 
discussions avec la Russie, l'Iran et d'autres parties 
impliquées dans le conflit syrien. 
 
 (Arshad Mohammed et Lesley Wroughton; Danielle Rouquié pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant