Syrie : les premières évacuations médicales prévues vendredi à Alep

le , mis à jour à 16:39
0
Syrie : les premières évacuations médicales prévues vendredi à Alep
Syrie : les premières évacuations médicales prévues vendredi à Alep

Sitôt en vigueur, la trêve décrétée par la Russie ce jeudi dans la ville syrienne d'Alep a connu quelques accrocs. Les conditions devraient néanmoins être réunies vendredi pour permettre les premières évacuations médicales. La Russie a accepté de prolonger la trêve de 24 heures, soit jusqu'à samedi soir selon les Nations Unies. L'armée syrienne s'y est également engagée. Depuis mardi, les deux armées ont suspendu leurs raids aériens visant les quartiers à l'est de la ville, où vivent 250 000 personnes.

 

Alors qu'environ 200 personnes blessées et malades ont besoin d'être évacuées de toute urgence de l'est d'Alep, Jan Egeland, à la tête du groupe de travail sur l'aide humanitaire de l'ONU, a assuré avoir «tous les feux verts nécessaires», de la Russie, du régime syrien et des «groupes armés de l'opposition». «Nous espérons que les premières évacuations médicales pourront avoir lieu demain», a-t-il affirmé, lors d'un point de presse à Genève (Suisse).

 

Des couloirs humanitaires peu empruntés

 

Jeudi matin des affrontements et des tirs d'artillerie ont eu lieu près du quartier de Boustane al-Qasr contrôlé par les rebelles peu après l'entrée en vigueur de la «pause humanitaire», qui a débuté à 8 heures (7 heures en France). Un photographe de l'AFP a confirmé avoir entendu ces tirs près du passage de Boustane al-Qasr, qui relie zone rebelle et zone tenue par le gouvernement, tandis que l'agence officielle Sana a accusé «des groupes terroristes» d'être responsables.

 

Dans des messages diffusés par des hauts-parleurs, l'armée syrienne appelle toutefois les habitants des quartiers Est à «saisir la chance» offerte d'évacuer «les blessés». Huit couloirs humanitaires, dont six pour l'évacuation de civils, de malades et de blessés, et deux pour le retrait de rebelles armés, mais qui peuvent également être utilisés pour les civils, ont été mis en place, a annoncé ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant