Syrie : les pourparlers de Genève suspendus jusqu'au 25 février

le , mis à jour à 22:00
0
Syrie : les pourparlers de Genève suspendus jusqu'au 25 février
Syrie : les pourparlers de Genève suspendus jusqu'au 25 février

A peine amorcées, les discussions de paix sur la Syrie ont été suspendues jusqu'au 25 février, plombées par un fossé insurmontable entre les belligérants et la poursuite sur le terrain d'une guerre sans merci. Pour autant, «ce n'est pas la fin ni l'échec des pourparlers», a affirmé l'émissaire de l'ONU, Staffan de Mistura, assurant que «les deux parties veulent voir un processus politique démarrer» alors que 260.000 personnes sont mortes en cinq ans. L'opposition syrienne ne reviendra à Genève que si ses demandes humanitaires sont satisfaites, a-t-elle fait savoir mercredi soir.

Après plusieurs jours de valse hésitation, l'ONU avait officiellement annoncé lundi soir le début des pourparlers à Genève (Suisse),  après l'accord de principe du régime syrien à l'envoi de convois humanitaires notamment dans la ville assiégée et affamée de Madaya, près de Damas.  Le processus avaient «commencé» vendredi avec l'arrivée de la délégation du régime de Damas. L'opposition, venue en Suisse le lendemain, avait à son tour rencontré le diplomate onusien dimanche, mais a refusé d'entrer dans un processus de négociations tant que ses exigences humanitaires n'étaient pas satisfaites.

Aucun signe de trêve

Ce mercredi, à l'issue d'une rencontre de plusieurs heures avec les responsables de l'opposition syrienne dans un hôtel genevois, l'émissaire de l'ONU a «pris la décision d'une pause temporaire. J'ai déjà fixé une date pour les prochaines discussions le 25 février». «Je demanderai au groupe international de soutien sur la Syrie de se réunir aussi vite que possible», a poursuivi le diplomate. Ce groupe qui comprend une vingtaine de pays impliqués dans le dossier, dont les parrains iranien et russe du régime de Damas, est censé se réunir à Munich (Allemagne) le 11 février. «La délégation du Haut comité des négociations (HCN) quittera Genève demain (jeudi) et ne reviendra pas tant que ses demandes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant