Syrie : les jihadistes s'emparent de champs gaziers près de Palmyre

le
0
Syrie : les jihadistes s'emparent de champs gaziers près de Palmyre
Syrie : les jihadistes s'emparent de champs gaziers près de Palmyre

En Syrie, les jihadistes ont certes été repoussés dimanche de la ville de Palmyre, mais ils sont encore tout autour. Et s'emparent d'infrastructures stratégiques, notamment gazières, dans les environs. Les champs d'Arak et d'Al-Hél, respectivement à 25 et 40 km au nord-est de Palmyre, étaient importants pour le régime de Bachar al-Assad qui, privé des champs dans l'est de la Syrie sous contrôle de l'EI, utilisait ce gaz pour alimenter ses régions en électricité. Le champ d'Al-Hél est le deuxième champ en importance après celui de Chaer contrôlé par le régime, dans la province de Homs (centre).

Dimanche, l'EI s'était déjà emparé du village d'Arak. Les combats pour la prise des champs ont fait 56 morts en 24 heures dans les rangs de l'armée gouvernementale, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Violents combats à la périphérie de Palmyre

Au total, depuis le début le 13 mai de l'offensive jihadiste pour prendre Palmyre, près de 370 personnes ont péri, en majorité des combattants des deux bords. Ce bilan inclut aussi 62 civils, dont des enfants,  a indiqué l'ONG syrienne.

Des soldats de l'armée syrienne à Palmyre dimanche. Photo prise par l'agence de presse officielle syrienne Sana. (AFP)

Une source de sécurité syrienne a cependant affirmé que «l'on ne peut parler de contrôle de ces champs car l'EI est incapable de rester trop longtemps dans une position. Nous les pourchassons et les bombardons».

A la périphérie de Palmyre, les violents combats se sont poursuivis entre les troupes du régime et l'EI qui tente de capturer cette ville vieille de plus de 2 000 ans située dans le désert syrien, limitrophe de la frontière irakienne. Désormais les jihadistes sont à un kilomètre des ruines inscrites au patrimoine mondial de l'Humanité de l'UNESCO.

Photo de la cité antique prise dimanche par l'agence de presse officielle syrienne Sana. (AFP)

Le musée de Palmyre a été ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant