Syrie : les jihadistes reculent à Kobané mais avancent en Irak

le
0
Syrie : les jihadistes reculent à Kobané mais avancent en Irak
Syrie : les jihadistes reculent à Kobané mais avancent en Irak

Est-ce un tournant dans la bataille de Kobané, en Syrie ? Les jihadistes du groupe Etat islamique qui tentent de s'emparer de cette ville kurde, frontalière de la Turquie, ont été freinés dans leur progression et ont même reculé ce mercredi dans certains quartiers de la ville. Ce revers pour Daech (acronyme arabe pour désigner l'organisation Etat islamique) intervient au lendemain d'une déclaration du président américain, Barack Obama, qui s'est dit «très inquiet» du sort de la ville. Il s'exprimait à l'issue d'une réunion avec des chefs militaires des 22 pays de la coalition internationale contre l'EI.

Signe de cette inquiétude, le président américain s'est entretenu ce mercredi après-midi avec des dirigeants européens dont le président français, François Hollande, le Premier ministre britannique, David Cameron, et la chancelière allemande, Angela Merkel. «Il y a eu un consensus clair sur la nécessité de faire davantage pour soutenir une approche politique inclusive en Irak et pour entraîner les forces armées locales en Irak et en Syrie qui peuvent combattre le groupe EI, aidées par les frappes de la coalition internationale», a rapporté un porte-parole du Premier ministre britannique. «Les dirigeants ont aussi convenu de l'importance d'encourager les efforts du gouvernement irakien de collaborer avec les communautés sunnites afin d'isoler politiquement EI», a-t-il ajouté. Sur le terrain, un responsable américain s'est inquiété des avancées des jihadistes dans l'ouest de l'Irak. 

A Kobané, les jihadistes repoussés à plusieurs kilomètres

Les 21 frappes aériennes conduites par les Etats-Unis et l'Arabie Saoudite à Kobané, lundi et mardi, ont porté leur fruit. Le centre de commandement américain en charge des frappes aériennes en Syrie et en Irak a parlé de «succès» dès mardi soir, sur son compte Twitter.

21 airstrikes near Kobani; initial indications are that strikes were successful. #Syria ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant