Syrie : les jihadistes envoient des renforts à Kobané

le
0
Syrie : les jihadistes envoient des renforts à Kobané
Syrie : les jihadistes envoient des renforts à Kobané

Les jihadistes de l'organisation Etat islamique (EI), appelée également Daech, ont envoyé dimanche des renforts vers Kobané, où les forces kurdes leur opposent une résistance farouche. Cette ville syrienne toute proche de la frontière turque est devenue aux yeux du monde le symbole de la lutte contre l'EI. Ce dimanche,les combattants kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) ont progressé d'une cinquantaine de mètres en direction de leur QG d'où ils ont été délogés vendredi, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme.  Mais la situation reste à l'avantage des jihadistes.  L'EI a tiré 11 roquettes sur le centre-ville, a précisé cette ONG.

Daech a fait venir des renforts à Kobané. Délogés vendredi de leur QG, les combattants kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) ont depuis repoussé des assauts de l'EI sur plusieurs fronts de la troisième ville kurde de Syrie, où la bataille a tourné à la guérilla urbaine. La situation reste toutefois à l'avantage des jihadistes, plus nombreux, mieux armés et qui contrôlent environ 40% de la ville. Néanmoins, Daech a fait venir des renforts. «Ils envoient même des hommes qui n'ont pas beaucoup d'expérience du combat», a indiqué Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme. L'EI a tiré 11 roquettes sur le centre-ville.

Ankara souhaite une «troisième force». Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a confirmé dimanche que son pays allait renforcer les capacités militaires de l'opposition modérée» syrienne. «Nous avons besoin maintenant d'une force de sécurité qui protège le peuple syrien à la fois contre l'EI et contre le régime» de Bachar al-Assad , a-t-il déclaré dans un entretien accordé au quotidien «Milliyet». Les États-Unis avaient indiqué vendredi qu'Ankara avait accepté, sur leur pression, de former et d'équiper les rebelles de l'opposition syrienne modérée. Malgré le feu vert de son Parlement, le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant