Syrie-Les habitants de Rakka inquiets après les attentats de Paris

le
0

AMMAN/BEYROUTH, 16 novembre (Reuters) - Sous la menace de nouvelles attaques aériennes, la population de Rakka, quartier général de l'Etat islamique (EI) dans le nord de la Syrie, craint d'avoir à payer le prix fort pour les sanglants attentats djihadistes commis vendredi dernier à Paris. L'armée de l'air française a mené dimanche soir une attaque contre ce fief islamiste, également visé dans le passé par les avions russes et ceux de la coalition conduite par les Etats-Unis. ID:nL8N13A16J ID:nL8N13B2B9 Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), ce nouveau raid français a été mené avec précision et aucune perte civile n'a été signalée à cette occasion. "Hier, les avions se pressaient dans le ciel de Rakka", a déclaré lundi à Reuters un membre du groupe de citoyens "Rakka est massacrée en silence". "Les différentes attaques (...) ont créé un état de terreur parmi les habitants, qui craignent d'avoir à payer pour ce qu'a fait Daech." "Il y a d'abord eu plusieurs vagues d'attaques menées par les Russes, qui ont visé un quartier résidentiel, tuant cinq civils dont un enfant", a ajouté le militant du groupe hostile à la fois aux djihadistes et au gouvernement de Damas. Dans la soirée de dimanche, les avions français ont procédé à une trentaine de frappes contre plusieurs secteurs de la ville et des environs. "Les attaques de la coalition (menée par les Etats-Unis) sont précises mais celles des Russes sont faites sans discernement, tout comme celles du régime (syrien)", a témoigné un autre habitant de la ville contacté via Skype. Rakka est la première grande ville de Syrie à être tombée aux mains des rebelles anti-Assad en 2013. Au fil des mois, les djihadistes de l'EI se sont imposés et ont éliminé les représentants des autres groupes insurgés. Les combattants de l'EI et leurs familles représentent désormais une partie importante de la population. "De nombreux habitants de Rakka se sont enfuis mais il reste entre 30 et 40% de la population d'origine", a expliqué un autre habitant. Le Front des révolutionnaires de Rakka, un groupe rebelle appuyé par les Etats-Unis, a annoncé qu'il allait lancer prochainement une offensive terrestre contre l'EI dans la région. (Suleiman Al-Khalidi et Naline Malla, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant