Syrie-Les frappes russes auraient tué au moins 36 civils

le
0

(actualisé avec précisions sur les frappes) BEYROUTH/ANKARA, 30 septembre (Reuters) - Les frappes menées par des avions russes mercredi en Syrie ont tué au moins 36 civils et visé des zones dont le groupe djihadiste Etat islamique (EI) et le Front al Nosra, lié à Al Qaïda, sont absents, a déclaré le chef de l'opposition syrienne soutenue par l'Occident. "Tous les objectifs des frappes aériennes russes d'aujourd'hui, dans le nord de la province de Homs, ont été des civils", a déclaré Khaled Khodja, chef de la Coalition nationale syrienne, basée en Turquie. Khodja, qui se trouve actuellement à New York pour l'Assemblée générale des Nations unies, a assuré que des civils avaient été bombardés dans cinq endroits différents. "Les zones visées par les opérations russes d'aujourd'hui étaient celles qui avaient combattu et battu l'EI voici un an", a-t-il expliqué. Selon le commandant de l'Armée syrienne libre, soutenue par l'Occident, les raids russes ont frappé des positions de l'ASL, blessant huit de ses membres. Les combattants de l'ASL ont été pilonnés dans la province de Hama, où l'organisation a son Q.G, a déclaré Djamil al Saleh. "En début de matinée, les avions ont lancé des frappes contre la localité de Latamneh. L'un d'eux a visé une zone civile, l'autre a frappé al Izza", a dit Saleh en faisant allusion à son propre groupe, qu'il a créé voici deux ans et qui compte 1.500 hommes. Il a refusé de donner l'emplacement exact de cette dernière frappe mais a indiqué que les bombes avaient atteint une grotte servant de Q.G, non loin de la ligne de front avec les troupes du régime, dans la province de Hama. "Lors de chacune des deux frappes, huit à dix missiles ont été tirés(...)", a-t-il précisé. Le Kremlin et la télévision nationale syrienne ont affirmé, eux, que les avions russes avaient bombardé des positions de l'Etat islamique. Le contrôle des provinces de Homs et de Hama est essentiel pour Bachar al Assad, car elles relient l'agglomération de Damas aux régions côtières de Syrie, toujours entre les mains du régime. La région de Lattaquié, sur les rivages de la Méditerranée, est le bastion des alaouites, clan dont est issue la famille du président. (Sylvia Westall; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant