Syrie : les forces spéciales américaines tuent un haut responsable de l'EI

le , mis à jour à 23:14
2
Syrie : les forces spéciales américaines tuent un haut responsable de l'EI
Syrie : les forces spéciales américaines tuent un haut responsable de l'EI

Alors que les combats font rage près de la cité antique de Palmyre, au centre de la Syrie, les forces spéciales américaines annoncent avoir tué un haut responsable du groupe jihadiste Etat islamique (EI), dans la nuit de vendredi à samedi dans l'est du pays. Cette opération américaine au sol en Syrie est l'une des très rares explicitement revendiquées par Washington, qui dirige une coalition antijihadistes frappant l'EI par les airs depuis plusieurs mois en Irak et en Syrie.

«Sous la direction du président (Barack Obama), les forces américaines basées en Irak ont mené une opération à al-Amr pour capturer le haut responsable de l'EI, Abou Sayyaf, et sa femme», a expliqué la porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC), Bernadette Meehan.

L'opération s'est déroulée à Al-Omar, qui abrite l'un des plus grands champs pétroliers de la Syrie, sous le contrôle de l'Etat islamique. Les membres de l'unité d'élite des forces américaines Delta sont descendus sur son camp notamment grâce à des hélicoptères Black Hawk, selon un responsable de la Défense américaine. 

Les combattants de l'EI auraient alors tenté d'utiliser des femmes et des enfants comme boucliers humains, mais les forces américaines ont pu «séparer les innocents» et tuer «une douzaine» de combattants. A un moment, précise-t-il, les échanges ont eu lieu «de très près et il y a eu des combats au corps-à-corps». Aucun militaire américain n'a été blessé ou tué. 

Un haut responsable qui a joué «un rôle capital»

Abou Sayyaf, explique Washington, est un haut responsable du groupe jihadiste, qui a déclaré un califat à cheval sur l'Irak et la Syrie, et «a joué un rôle capital dans la supervision des opérations illicites de l'EI dans le pétrole et le gaz, une source clé de revenus» de l'organisation. Il est considéré comme «un financier», mais «de plus en plus impliqué dans le côté opérationnel», a confié ce même ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Black-M le dimanche 17 mai 2015 à 08:13

    Excellent !!

  • OSS119 le samedi 16 mai 2015 à 17:01

    BRAVO !!!!