Syrie : les Européens accentuent la pression

le
0
Un seizième train de sanctions a été adopté contre Damas, au moment où les défections se multiplient avec le passage en Turquie d'un général, de deux colonels et de trente soldats.

de notre correspondant à Bruxelles

L'Union européenne (UE) a unanimement condamné lundi l'attaque «inacceptable» de la défense syrienne contre un avion F4-Phantom turc, à la veille d'une réunion extraordinaire de l'Otan demandée par Ankara. Le scénario d'une réplique militaire occidentale au milieu d'une guerre civile reste pour autant improbable. Les Européens, qui représentent vingt-deux des vingt-huit pays de l'Alliance atlantique, restent soucieux d'éviter l'escalade militaire. Ils ne veulent pas non plus répéter l'expérience déchirante de l'attaque contre la Libye. Une intervention militaire est «hors de question», a assuré le Néerlandais Uri Rosenthal, lors d'un rendez-vous régulier avec ses pairs de l'UE à Luxembourg. Un haut responsable européen confirme: «Il n'y a pas de plan de rechange» à l'alourdissement des sanctions contre Damas et à la poursuite de la mission Annan, aussi compromise qu'elle paraisse.

Vers une «sale guerre civile» sur le mod...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant