Syrie : les Etats-Unis suspendent les pourparlers avec la Russie

le , mis à jour à 11:22
0
Syrie : les Etats-Unis suspendent les pourparlers avec la Russie
Syrie : les Etats-Unis suspendent les pourparlers avec la Russie

Washington a annoncé la suspension de ses pourparlers avec Moscou sur un cessez-le-feu en Syrie, après la destruction totale du plus grand hôpital du secteur rebelle Alep dans un raid aérien. «Tout le monde est à bout de patience avec la Russie», a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Josh Earnest. «Il n'y a plus rien dont les Etats-Unis et la Russie puissent parler» à propos de la Syrie, a-t-il ajouté. Le régime syrien mène depuis onze jours, avec l'aide de la Russie, une vaste offensive pour reprendre cette partie de la ville, au prix de bombardements massifs qui ont suscité l'indignation des pays occidentaux. 

 

Moscou a assuré peu après «regretter» la décision de Washington. La Russie s'est par ailleurs félicitée de la «grande efficacité» de ses frappes. «Les accusations selon lesquelles la Russie aurait bombardé des installations médicales, des hôpitaux ou des écoles sont toutes sans fondement», a indiqué un vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov, estimant que l'intervention des forces aériennes russes avait aidé à «éviter un chaos absolu» en Syrie.

 

«L'hôpital a été visé directement par des raids aériens», a pourtant indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Connu sous le nom de code M10, l'établissement a été visé à plusieurs reprises par des bombardements et est désormais inutilisable. L'OSDH n'a pas été en mesure d'indiquer si les tirs provenaient d'avions du régime ou de son allié russe.

 

Alep, «l'enfer sur terre»

 

L'envoyé spécial des Nations unies pour la Syrie Staffan de Mistura a assuré dans un communiqué que l'ONU allait «continuer à faire pression énergiquement en faveur d'une solution politique au conflit syrien malgré l'issue extrêmement décevante des discussions longues et intenses entre deux acteurs internationaux cruciaux».

 

Les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant