Syrie : les Etats-Unis saluent la prise de Palmyre, le régime pourchasse Daech

le , mis à jour à 20:30
1
Syrie : les Etats-Unis saluent la prise de Palmyre, le régime pourchasse Daech
Syrie : les Etats-Unis saluent la prise de Palmyre, le régime pourchasse Daech

La reprise de Palmyre est une victoire autant majeure que symbolique. Mais elle n'est qu'une bataille dans la guerre contre le groupe Etat islamique (EI), le régime syrien continuait de pourchasser ce lundi les djihadistes pour extirper cette organisation de ses principaux fiefs en Syrie.

Sur le plan diplomatique, les Etats-Unis ont jugé lundi que c'était «une bonne chose» que le groupe Etat islamique ait été chassé de la cité syrienne de Palmyre, reprise par l'armée de Damas appuyée par la Russie. «Pour répondre rapidement, oui, nous pensons que c'est une bonne chose (...) que l'Etat islamique ne contrôle plus» Palmyre, a répondu le porte-parole du département d'Etat John Kirby à une question, sans toutefois aller jusqu'à féliciter l'armée syrienne pour ce succès majeur dans le conflit syrien.

Fort de son succès le plus important face à Daech dans le conflit syrien, le pouvoir de Bachar al-Assad, soutenu par les Russes et le Hezbollah libanais, s'est lui posé comme la partie la plus efficace combattant l'organisation la plus redoutée au monde qui a revendiqué les attentats meurtriers de Bruxelles et Paris.

Lourdes pertes du côté de l'EI

Responsable d'atrocités, Daech a perdu en 20 jours de combats à Palmyre 400 djihadistes, soit le bilan le plus lourd «dans une seule bataille depuis l'émergence» du groupe dans le conflit en 2013, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). 188 membres des forces prorégime y ont péri. De l'autre côté de la frontière, en Irak, l'EI est aussi la cible d'une large offensive de l'armée qui cherche à reprendre son fief de Mossoul (nord), avec le soutien de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis.

Alors que les grandes puissances sont déterminées à en finir avec l'EI, les forces prorégime concentrent leur combat contre le groupe djihadiste, à la faveur d'une trêve avec les rebelles syriens entrée en vigueur il y a un mois. Le conflit en Syrie, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 il y a 9 mois

    Vive Assad, vive Poutine, vive la Syrie libre et honte éternelle à Fabius et Hollande !