Syrie : les esprits s'échauffent à Genève II

le
1
Les dirigeants de la communauté internationale réunis à Montreux pour trouver une solution au conflit en Syrie.
Les dirigeants de la communauté internationale réunis à Montreux pour trouver une solution au conflit en Syrie.

18 heures. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé mercredi les Syriens à négocier pour arriver à une "fin immédiate" du conflit, estimant qu'"il y a déjà eu trop d'"horreurs" et de "souffrances". "Notre but était d'envoyer un message aux deux délégations syriennes et au peuple syrien pour dire que le monde veut une fin immédiate du conflit", a déclaré Ban Ki-moon. "Trop, c'est trop, il est temps de négocier", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse de clôture de la réunion de Montreux.16 heures. Le ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius, a dénoncé les "élucubrations agressives" du chef de la diplomatie syrienne, Walid Mouallem, tout en louant "la position responsable et démocratique du chef de la Coalition" de l'opposition syrienne, Ahmad Jabra. Laurent Fabius a également accusé Damas d'"alliance objective avec les terroristes", en référence aux groupes djihadistes qui contrôlent de larges zones en Syrie. Interrogé sur le climat tendu depuis l'ouverture mercredi matin de la conférence de paix de Genève II, le ministre français a estimé qu'on ne pouvait pas parler de "dialogue de sourds". "Non, tout le monde entend sauf une délégation qui est sourde et aveugle". "La situation est très difficile, on ne pouvait pas s'attendre à un lit de roses", a-t-il conclu.REGARDEZ Fabius : la Syrie "porte une responsabilité" dans la montée du terrorisme :13 h 52. "Bachar...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le mercredi 22 jan 2014 à 16:53

    Le lac n'est pas loin.