Syrie: les doutes d'un colonel américain, vétéran de l'Irak

le
0
Peter Mansoor imagine les contours de l'opération «limitée en temps et en ampleur» réclamée par Barack Obama.

Comme nombre de militaires américains, le colonel Peter Mansoor est loin d'être convaincu par les arguments de Barack Obama sur la nécessité de recourir à la force en Syrie, pour punir Bachar el-Assad d'avoir utilisé des armes chimiques contre son peuple. «Le président nous affirme que sa décision a trait à la sécurité nationale des États-Unis. Mais j'estime qu'il n'a pas été convaincant dans ses arguments visant à expliquer pourquoi c'est le cas», lance cet ancien militaire passé par l'Irak, où il a commandé la première brigade de la première division blindée basée à Bagdad, en 2003-2004, avant de devenir l'aide de camp du général David Petraeus, pendant l'opération de contre-insurrection de 2007-2008. «Le peuple américain a de gros doutes, et moi aussi», insiste Mansoor, qui enseigne aujourd'hui l'histoire militaire, à l'université d'État de l'Ohio. ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant