Syrie : les combattants islamistes progressent

le
0
Dans les zones «libérées» du Nord, 2000 djihadistes étrangers sont infiltrés au côté des combattants locaux, avec un agenda qui va bien au-delà de la chute de Bachar el-Assad.

Et si les déserteurs étaient en train de se faire voler leur révolution par des volontaires islamistes mieux armés qu'eux? «Le Qatar et l'Arabie saoudite n'ont aucun intérêt à ce que la crise syrienne s'arrête», avertit un diplomate européen à Damas.

L'enlisement nourrit la mouvance la plus radicale de la révolte, soutenue par les chaînes de télévision al-Jazeera (du Qatar) et al-Arabiya (à capitaux saoudiens). Devant le Conseil de sécurité de l'ONU, Lakhdar Brahimi, le médiateur international, a estimé à un peu «moins de 2000» le nombre des djihadistes étrangers en Syrie, dont l'agenda va bien au-delà de la chute de Bachar el-Assad.

Ils étaient environ trois fois moins il y a six mois. Vont-ils - comme en Irak à partir de 2003, où nombre d'entre eux furent formés - unir leurs forces avec des salafistes syriens dans un Conseil des moudjahidins, qui verrait les combattants locaux désigner les cibles à frapper et les étrangers œuvrer, surtout, au rec

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant