Syrie : les combats se poursuivent rue par rue à Kobané

le
0
Syrie : les combats se poursuivent rue par rue à Kobané
Syrie : les combats se poursuivent rue par rue à Kobané

Rue par rue, quartier par quartier, les combattants kurdes continuent d'affronter les jihadistes de Daech ce dimanche dans la ville syrienne de Kobané, après plus d'un mois de bataille. Pour appuyer les troupes kurdes au sol, la coalition internationale menée par les Etats-Unis a frappé à trois reprises dans la nuit de samedi à dimanche, faisant 15 morts parmi les jihadistes, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme.

Les deux camps se livrent à une véritable guerre de position. Les jihadistes de Daech (ou groupe Etat Islamique) sont parvenus à progresser dans le centre de la ville dans la nuit de samedi à dimanche, tandis que les troupes kurdes poussaient vers l'Est, selon l'ONG.

Le groupe sunnite ultra-fondamentaliste a subi de lourdes pertes ces derniers jours, selon l'OSDH, au moins 70 corps de jihadistes ayant été rapatriés dans un hôpital sous son contrôle dans la province syrienne d'Alep. Les derniers combats, samedi et dimanche, ont fait 31 morts dans les troupes jihadistes, sept parmi les milices kurdes.

VIDEO Nouvelles explosions à Kobané

Daech, qui contrôle environ 50% de Kobané, troisième ville kurde de Syrie, n'est pas disposé à céder du terrain. L'organisation a décidé samedi d'envoyer des renforts sur le champ de bataille et tente depuis plusieurs jours de couper l'accès au poste-frontière avec la Turquie, au nord, unique route d'approvisionnement pour les combattants kurdes et seule voie de sortie pour les civils.

Depuis le 16 septembre, la «bataille de Kobané» a poussé à la fuite plus de 300.000 personnes, dont plus de 200.000 en Turquie et des milliers en Irak, mais des centaines sont encore coincés dans la ville, pilonnée par les jihadistes et les frappes de la coalition.

Les infrastructures pétrolières visées

Plus d'une centaine de raids ont été menés depuis fin septembre dans et autour de Kobané. La coalition a également visé des infrastructures pétrolières ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant