Syrie : les combats ont repris dès la fin de la trêve humanitaire à Alep

le
1
Syrie : les combats ont repris dès la fin de la trêve humanitaire à Alep
Syrie : les combats ont repris dès la fin de la trêve humanitaire à Alep

Une trêve humanitaire inutile... La pause décrétée par Moscou dans la ville syrienne d'Alep ravagée par la guerre a touché à sa fin samedi soir sans que l'ONU n'ait réussi à évacuer aucun blessé des quartiers assiégés faute de conditions de sécurité suffisantes... Et déjà, de violents combats entre les forces du régime syrien et les rebelles ont éclaté ce samedi dans la cité martyre.

 

Des tirs d'artillerie et des violents affrontements ont été signalés dans plusieurs quartiers le long de la ligne de front dans cette ville divisée depuis 2012 entre des zones tenues par le régime du président Bachar al-Assad à l'ouest et des quartiers contrôlés par les rebelles à l'est, a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) qui dispose d'un vaste réseau de sources dans la Syrie en guerre.

 

Ni la Russie, ni le régime du président syrien Bachar al-Assad ne se sont de toute façon exprimés samedi soir sur la trêve ou une éventuelle prolongation. Les huit corridors établis pour permettre aux habitants et aux rebelles qui le souhaitent de quitter les quartiers est de la ville, contrôlés par les opposants au régime syrien sont restés déserts.

 

Quelque 250 000 personnes vivent dans ces quartiers, assiégés depuis le mois de juillet par le régime syrien et soumis depuis le 22 septembre à une intensification des bombardements par Damas et Moscou, qui souhaitent reconquérir l'ensemble de la deuxième ville de Syrie.

 

500 morts et 2 000 blessés en quatre semaines

 

Accusés par les Occidentaux de commettre des « crimes de guerre » à Alep, le régime Assad et son allié russe avaient suspendu mardi leur offensive, avant que Moscou ne décrète la trêve. Ces quatre semaines de bombardements intenses sur Alep-Est ont fait environ 500 morts et 2 000 blessés, selon l'ONU, entraînant la destruction d'infrastructures civiles, notamment des hôpitaux.

 

VIDEO. L'annonce de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 il y a un mois

    Il faut savoir que les terroristes bloquent les civils dans l’est d’Alep et les privent d’aide humanitaire. Les terroristes se servent des femmes et des enfants comme bouclier humain. En outre ils bombardent Alep-Ouest plus que jamais. Pourquoi est-ce que je vous raconte tout ça? Oh juste parce que l'AFP et Obama/Hollande eux oublient de le faire...