Syrie : les belligérants ont entamé de fragiles négociations à Genève

le , mis à jour le
0

Les armes ne se tairont pas à court terme mais un processus de pacification a bien débuté pour six mois sous l'égide de l'ONU. Certes, les négociations achoppent sur plusieurs points stratégiques mais les bélligérants se parlent officiellement à travers un médiateur afin de résoudre ce conflit qui a débuté en mars 2011 et déjà causé la mort d'au moins 260 000 Syriens et l'exil de millions de réfugiés.

Les discussions intersyriennes, dont le cadre a été fixé par une résolution de l'ONU en décembre, visent à mettre en place une autorité de transition avant l'organisation d'élections à la mi-2017.

Depuis vendredi, l'émissaire de l'ONU, Staffan de Mistura, a gagné une première manche en amenant Bachar El Assad et son opposition à venir discuter avec lui dans le cadre solennel du Palais des Nations de Genève. Il recevait mardi matin pour la deuxième fois la délégation de Damas, avant un nouveau rendez-vous avec les rebelles dans l'après-midi.

L'opposition pose ses conditions

Toutefois, le processus, qui vise à engager les deux parties dans des discussions en vue d'une solution politique en Syrie, reste extrêmement fragile et soumis à l'annonce de gestes concrets.

«Trois questions sont importantes pour nous, la levée des sièges, la libération de détenus, et l'arrêt des attaques contre les civils par les bombardiers russes (alliés de Damas) et par le régime», a égrené un porte-parole de l'opposition, Salem al-Meslet, précisant que celle-ci attendait la réponse du régime.

Quelques heures après la fin de la rencontre, l'ONU annonçait que Damas avait donné son accord de principe à l'envoi de convois humanitaires dans la ville assiégée de Madaya, près de Damas, où 46 personnes sont mortes de faim depuis décembre, et dans deux autres villes, Kafraya et Foua, qui sont elles assiégées par les rebelles.

Damas dénonce la présence de «terroristes» dans l'opposition

Mais ce geste ne suffira ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant