Syrie : le spectre de la guerre civile

le
0
Les autorités affirment avoir déjoué vendredi un nouvel attentat suicide à Alep.

De nouvelles manifestations réclamant la chute de Bachar el-Assad se sont déroulées vendredi dans plusieurs villes de Syrie, malgré le déploiement massif de l'armée. Les militants antirégime avaient appelé particulièrement les habitants de Damas à se «révolter» contre le régime «assassin», au lendemain d'un double attentat sanglant dans la capitale (55 morts et 370 blessés). Au moins cinq protestataires ont été blessés par les tirs des troupes gouvernementales dans le quartier de Tadamone.

Les attentats de jeudi, ajoutés à celui de la veille contre un convoi des observateurs de l'ONU à Deraa dans le Sud, font clairement craindre un arrêt de la mission de Kofi Annan, seul plan aujourd'hui sur la table pour sortir d'une crise qui a fait plus de 12 000 morts (civils et militaires) en quatorze mois. «Il est évident que si d'autres attentats sont commis prochainement, cela va faire réfléchir les pays qui sont prêts à envoyer des observateurs sur place», pré

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant