Syrie : le régime bloque les négociations

le
0

Damas a refusé lundi de discuter de la transition politique. Mais aucun des deux camps ne veut rompre.

Le blocage n'a pas tardé, et comme prévu, il est intervenu sur la question explosive d'un transfert du pouvoir. Au troisième jour des négociations entre le régime et ses opposants, chaque partie a présenté lundi sa lecture de l'accord dit de Genève 1, adopté en juin 2012, sur la mise en place d'un organe de gouvernement de transition, qui constitue la base de ces pourparlers. Mais lorsque les opposants à Bachar el-Assad ont pris connaissance de la «déclaration de principes» rédigée par le régime, leur réaction n'a pas tardé. «Elle n'aborde pas la question centrale», regrettait quelques instants après Hadi al-Bahra, le chef négociateur de l'opposition. Si elle traitait abondamment de la lutte antiterroriste, la feuille de route du pouvoir syrien ignorait toute référence à une quelconque transition du pouvoir à Damas. Les anti-Assad ont donc rejeté ce texte.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant