Syrie : le New York Times et Twitter piratés

le
0
Syrie : le New York Times et Twitter piratés
Syrie : le New York Times et Twitter piratés

Alors que les Occidentaux se préparent à intervenir en Syrie, un groupe de cyber-pirates soutenant le régime de Bachar al-Assad a paralysé en partie dans la nuit de mardi à mercredi la plateforme internet du New York Times. Le site est resté inaccessible plusieurs heures. «Nous travaillons pour remettre le site du New York Times pleinement en service», a assuré tôt ce mercredi Eileen Murphy, une porte-parole du quotidien américain. Le réseau social Twitter a également subi des attaques.

Selon le chercheur américain spécialisé dans la sécurité informatique Matt Johansen, pas de doute, c'est l'«Armée électronique syrienne» (SAE) qui est derrière le bug. Ce groupe syrien a déjà attaqué les systèmes informatiques de plusieurs médias.

Provocation ?

Des messages postés sur Twitter par les pirates eux-mêmes semblent confirmer cette thèse. Avant l'attaque de twimg.com, un service d'images du site de microblogs du réseau social, le compte @official_SEA16 a lancé un message tel «@Twitter, es-tu prêt?». Un autre tweet, plus explicite, semble signer la cyber-attaque: «Salut @Twitter, regarde ton domaine, il est devenu propriété de #SEA».

Hi @Twitter, look at your domain, its owned by #SEA :) http://t.co/ZMfpo1t3oG pic.twitter.com/ck7brWtUhK? SyrianElectronicArmy (@Official_SEA16) August 27, 2013

La SEA a également partagé plusieurs photos de sites de presse plantés, tel celui du Huffington Post britannique, leur logo au centre de la page avec le message «média... en panne» sur son compte Twitter. C'est le cas du New York Times, déjà importuné par SEA. En janvier, le quotidien avait signalé que des pirates informatiques avaient volé ses mots de passe professionnels et avaient pénétré les ordinateurs personnels de 53 employés après que le quotidien avait publié un article sur la fortune de la famille du Premier ministre chinois Wen Jiabao. Le gouvernement chinois est un des soutiens ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant