Syrie : le groupe État islamique de retour à Kobané

le
0
À Kobané, des affrontements opposaient jeudi des djihadistes aux forces kurdes dans le centre de cette ville frontalière de la Turquie, dévastée après quatre mois d'intenses combats fin 2014.
À Kobané, des affrontements opposaient jeudi des djihadistes aux forces kurdes dans le centre de cette ville frontalière de la Turquie, dévastée après quatre mois d'intenses combats fin 2014.

Cinq mois après en avoir été chassée, l'organisation État islamique (EI) a refait son apparition dans la ville kurde syrienne de Kobané en perpétrant trois attentats-suicides en à peine quelques heures d'intervalle. D'après l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une première attaque à la voiture piégée a été perpétrée par l'EI près du poste-frontière turc de Mursitpinar, à 5 heures du matin jeudi, permettant aux djihadistes d'entrer dans la ville kurde. Puis deux autres attentats ont frappé la même zone, située dans le nord de la ville, entre midi et 13 heures locales, toujours selon le même mode opératoire. Les combats faisaient toujours rage jeudi en début d'après-midi dans le centre de la ville entre les djihadistes et les forces kurdes, qui ont dépêché des renforts. Selon l'OSDH, au moins 20 personnes ont été tuées dans les violences de jeudi - 8 djihadistes et 12 civils et combattants kurdes.

La perte par l'EI de Kobané en janvier 2015 au profit des forces kurdes appuyées par des raids de la coalition internationale avait signé le premier revers de taille de l'organisation djihadiste, qui a établi en juin 2014 un "califat" autoproclamé à cheval sur la Syrie et l'Irak. Elle avait hissé la ville kurde au rang de symbole de la lutte anti-EI. Cinq mois plus tard, la localisation des attaques de l'EI, près de la frontière turque, vient à nouveau souligner le rôle trouble de la Turquie. Farouchement opposée...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant