Syrie : le démantèlement de l'arsenal chimique en cours de préparation

le
0
Syrie : le démantèlement de l'arsenal chimique en cours de préparation
Syrie : le démantèlement de l'arsenal chimique en cours de préparation

Le rapport tant attendu de l'ONU sur les attaques à l'arme chimique du 21 août, qui auraient fait 1400 morts dans la banlieue de Damas, a été remis ce lundi après-midi au Conseil de sécurité de l'ONU. Les preuves de l'utilisation de gaz sarin «sont flagrantes». Deux jours après l'accord russo-américain sur le démantèlement de l'arsenal chimique de Bachar al-Assad, il devrait donner un coup d'accélérateur aux négociations.

Dans la matinée, à Paris, François Hollande s'est entretenu à l'Elysée avec John Kerry, le patron de la diplomatie américaine, en présence des ministres des Affaires étrangères britannique et français. Les trois pays ont insisté sur une résolution «contraignante» à l'ONU. Mais Moscou a aussitôt réagi aux déclarations des ministres occidentaux, en affirmant compter sur les Etats-Unis pour s'en tenir au texte de l'accord conclu à Genève, et ne pas aller au-delà. Son ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov recevra mardi Laurent Fabius.

Compte-tenu de la récente adhésion de la Syrie à la Convention sur l'interdiction des armes chimiques, l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), estime que, dans ces «conditions exceptionnelles», le début du programme en vue d'éliminer les armes chimiques en Syrie pourrait être «une question de jours».

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques prépare une feuille de route. Alors que l'OIAC estime que le début du programme de destruction des armes chimiques en Syrie pourrait être une «question de jours», ses «experts sont déjà au travail et préparent une feuille de route anticipant les différents défis en vue de vérifier les stocks déclarés de la Syrie». Le Conseil exécutif de l'OIAC devrait se réunir jeudi ou vendredi. La Syrie devra fournir, «au plus vite», une liste détaillée de son arsenal chimique, selon l'OIAC. «L'exactitude de ce qui aura été révélé» sera vérifiée par des experts ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant