Syrie-Le commissaire aux droits de l'Onu s'indigne de la situation

le
0
    BEYROUTH, 29 avril (Reuters) - Les forces en présence en 
Syrie font preuve d'un "monstrueux mépris" pour la vie des 
civils, s'est indigné vendredi le haut commissaire de l'Onu aux 
droits de l'homme, déplorant les violations à grande échelle du 
cessez-le-feu conclu fin février et la rupture des négociations 
de Genève. 
    "La cessation des hostilités et les discussions de Genève 
étaient les seuls espoirs et, s'ils échouent maintenant, je 
n'ose imaginer les horreurs auxquelles nous allons assister en 
Syrie", dit Zeid Ra'ad Al Hussein dans un communiqué.  
    "La violence est à nouveau au niveau que nous observions 
avant la cessation des hostilités. Des informations très 
troublantes font état de préparatifs militaires annonciateurs 
d'une escalade meurtrière", souligne-t-il. 
    Le Haut comité des négociations mis sur pied par 
l'opposition s'est retiré des discussions de Genève et la trêve 
obtenue fin février par les Etats-Unis et la Russie pour 
favoriser le processus de paix a volé en éclats. La situation 
est particulièrement grave à Alep.  
    Selon l'observatoire syrien des droits de l'homme, 202 
civils y ont été tués au cours de la semaine écoulée, dont 27 
dans le bombardement de l'hôpital Al Qods, situé dans un 
quartier tenu par les rebelles.   
    "Des informations venant d'Alep, de Homs, de Damas et des 
zones rurales alentour, d'Idlib et de Daïr az Zour font état 
d'une multiplication des pertes civiles", poursuit Zeid Ra'ad Al 
Hussein.  
    "Dans cette situation effroyable, l'incapacité persistance 
du Conseil de sécurité à saisir la Cour pénale internationale 
est un exemple parmi les plus honteux de realpolitik.  
    "Pour beaucoup, les grandes puissances sont effectivement 
complices du sacrifice de centaines de milliers d'êtres humains 
et de millions de déplacés", s'indigne le diplomate.  
 
 (Lisa Barrington, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant