Syrie : le chef des Casques blancs redoute un massacre à Alep

le , mis à jour à 16:42
3
Syrie : le chef des Casques blancs redoute un massacre à Alep
Syrie : le chef des Casques blancs redoute un massacre à Alep

Sous les coups du régime syrien et de son allié russe, Alep est devenue une ville martyre. Et si elle tombe dans les semaines qui viennent, ses habitants risquent un «massacre». C'est le cri d'alarme que lance Raed Saleh, jeune chef des Casques blancs syriens, un service de défense civile bénévole, qui se veut apolitique et participe aux secours dans des zones tenues par l'opposition. Les Casques blancs viennent de remporter le prix Right Livelihood, sorte de prix Nobel alternatif décerné par une fondation suédoise. Ils sont en première ligne à Alep depuis que les 250.000 habitants assiégés dans la partie rebelle et orientale de la ville sont sous un déluge de feu après l'échec, la semaine dernière, d'une énième tentative de cessez-le-feu.

 

Humbled, proud, to be laureate of @rlafoundation 2016 #alternativenobel award.

— The White Helmets (@SyriaCivilDef) 22 septembre 2016

 

In the past 6 years, 54 @SYRedCrescent staff & volunteers have lost their lives in the line of fire in #Syria. Aid workers are #notatarget. pic.twitter.com/kGh08noMPb

— The White Helmets (@SyriaCivilDef) 20 septembre 2016

 

«Les populations civiles saisiront la moindre occasion pour s'enfuir. Mais sans aucune garantie d'avoir un minimum de sécurité et de protection», souffle cet ancien homme d'affaires. «Nous sommes très inquiets: ces gens peuvent se faire massacrer, enlever ou arrêter», lâche-t-il d'une voix posée dans un entretien à l'AFP. D'après ses calculs, la partie Est d'Alep ne tiendra «pas plus d'un mois» en raison de la destruction en cours de ce qui reste des services publics municipaux. «Il n'y aura plus d'eau, plus d'électricité, plus de carburant et les hôpitaux ne pourront plus continuer à fonctionner», prédit Raed Saleh, s'exprimant en arabe et dont les propos étaient traduits en anglais par l'un de ses confrères.

 

«1700 frappes» qui ont fait «un millier de morts et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Berg690 il y a 10 mois

    Les coupeurs de têtes ne doivent pas s'en relever.

  • delapor4 il y a 10 mois

    Alep sera libérée ! Vive Assad !

  • charleco il y a 10 mois

    Les casques blancs sont une émanation des USA, ils agissent pour le compte de la CIA.