Syrie-Le bilan s'alourdit à l'hôpital soutenu par MSF en Syrie

le
0
    PARIS, 16 février (Reuters) - Le bilan des bombardements 
aériens qui ont détruit lundi un hôpital soutenu par Médecins 
sans Frontières dans le nord de la Syrie a été porté à 11 morts 
et pourrait encore s'alourdir, a indiqué l'organisation 
humanitaire mardi. 
    A ce stade, cinq personnels de MSF, cinq patients - dont un 
enfant - et un gardien ont perdu la vie dans les tirs de 
roquette lancées contre l'hôpital de Marat Nouman, dans la 
province d'Idlib, peut-on lire dans un communiqué.  
    Deux membres de MSF sont encore portés disparus et le nombre 
de patients présents à l'hôpital lors de l'attaque n'étant pas 
connu, le bilan pourrait encore s'alourdir.     
    Devant l'Assemblée nationale mardi, le chef de la diplomatie 
française Jean-Marc Ayrault a estimé que l'urgence était "à la 
protection des populations civiles". 
    Les bombardements visant des écoles et des hôpitaux 
"constituent des violations flagrantes du droit international", 
a-t-il répété. "Les travailleurs humanitaires paient le prix 
fort à leur engagement sur le terrain et doivent être salués".   
    Pointée du doigt notamment par MSF et la Turquie, la Russie 
a réagi par la voix de son ambassadeur à Damas qui a renvoyé la 
responsabilité des frappes à l'aviation américaine. 
 
 (Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant