Syrie : la ville-clé de Qousseir en passe de retomber aux mains du régime

le
0
Syrie : la ville-clé de Qousseir en passe de retomber aux mains du régime
Syrie : la ville-clé de Qousseir en passe de retomber aux mains du régime

Un tournant dans le conflit ? L'armée syrienne affirme avoir pris le contrôle ce dimanche du coeur de Qousseir, place forte des rebelles dans le centre du pays, après avoir lancé un assaut décisif plus tôt dans la journée. Depuis plusieurs semaines, l'armée, aidée par le Hezbollah libanais et des miliciens pro-régime, tente de reprendre la ville de 25 000 habitants située sur l'axe stratégique reliant la capitale au littoral et qui échappe à son contrôle depuis plus d'un an. La victoire, si elle se confirme, serait capitale pour le régime, au lendemain de déclarations du président Bachar-al-Assad, martelant sa détermination à rester au pouvoir.

La ville pilonnée, au moins 30 morts

L'assaut terrestre avait été lancée dimanche après une série de raids aériens intensifs et de violents tirs d'artillerie et de mortier qui ont fait 30 morts, dont une femme et 16 rebelles, selon un nouveau bilan de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui s'appuie sur un large réseau de militants et de sources médicales et militaires. Des combats acharnés ont ensuite éclaté aux entrées de la ville défendue par les rebelles face aux chars de l'armée et aux combattants du Hezbollah chiite. Cet allié indéfectible de Damas «joue un rôle central dans la bataille», a indiqué Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

«L'armée syrienne contrôle la place principale de Qousseir, dans le centre-ville, ainsi que les immeubles environnants, dont la mairie où les soldats ont planté le drapeau syrien», a déclaré dans l'après-midi une source sous couvert de l'anonymat. La télévision d'Etat a précisé que l'armée poursuivait «les terroristes dans la ville», selon la terminologie utilisé par le régime pour désigner les rebelles.

Une ville stratégique chèrement défendue par les rebelles

Les militants anti-régime ont toutefois minimisé les gains de l'armée, affirmant que les rebelles opposaient une résistance...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant