Syrie-La Turquie pourrait demander l'aide alliée à la frontière

le
0
    ANKARA, 19 avril (Reuters) - La Turquie pourrait demander à 
la coalition internationale sous commandement américain de 
prendre des mesures plus énergiques pour combattre le groupe 
Etat islamique (EI) en Syrie alors que se multiplient les 
incidents à la frontière entre les deux pays. 
    La localité frontalière turque de Kilis a essuyé mardi des 
tirs de roquettes en provenance du territoire syrien pour le 
deuxième jour consécutif. 
    L'armée turque a répliqué par des tirs d'artillerie sur une 
zone contrôlée par l'organisation djihadiste. 
    Le maire de Kilis, Hasan Kara, a indiqué que trois personnes 
dont un ressortissant syrien avaient été blessées par trois tirs 
de roquettes. Lundi, quatre personnes avaient été tuées par les 
tirs de cinq roquettes sur la localité qui a été prise pour 
cible à plusieurs reprises au cours des dernières semaines. 
    "Les terroristes, qui mènent ces attaques, sont mobiles. Ils 
viennent vers la frontière à moto et tirent des roquettes à 
partir de là. Il n'est pas facile de frapper des cibles 
mouvantes", a commenté un responsable des services turcs de 
sécurité. 
    "La coalition a été appelée et ils frappent ces cibles de 
temps en temps. A partir de maintenant, on pourrait demander à 
la coalition de frapper ces cibles mouvantes de manière 
préventive. C'est une chose à laquelle nous réfléchissons", 
a-t-il ajouté. 
    Le ministre turc de la Défense a indiqué la semaine passée 
que l'armée avait frappé 146 cibles de l'Etat islamique depuis 
le mois de janvier, tuant 362 djihadistes et blessant 123 
autres, selon ses estimations. 
     
 
 (Orhan Coskun et Tulay Karadeniz; Pierre Sérisier pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant