Syrie-La Turquie exprime son mécontentement à la France

le
3
 (Actualisé avec porte-parole du Quai d'Orsay, précisions) 
    ANKARA, 16 février (Reuters) - Les ministres des Affaires 
étrangères turc et français se sont entretenus lundi soir sur 
fond de désaccord concernant les combattants kurdes en Syrie, 
alliés de la France et de Washington dans la lutte contre l'EI 
et récemment bombardés par Ankara, a-t-on appris mardi de 
sources concordantes. 
    Lors de cet entretien téléphonique organisé à sa demande, 
Mevlut Cavusoglu a fait part à Jean-Marc Ayrault de son 
mécontentement après l'appel de Paris à mettre fin aux raids 
aériens visant les unités de protection du peuple (YPG), selon 
une source diplomatique turque.  
    Le ministre français a indiqué pour sa part "que l'objectif 
commun de la France et la Turquie devait être de faire taire les 
armes", a dit le porte-parole du Quai d'Orsay lors d'un point 
presse.  
    Au cours de cet entretien, Jean-Marc Ayrault a également 
insisté "sur la nécessité de renforcer notre coopération avec la 
Turquie dans la lutte contre Daech" (acronyme arabe de l'Etat 
islamique-NDLR) et l'importance de "parvenir à une cessation des 
hostilités et à une reprise des négociations inter-syriennes".   
    Dimanche, le Quai d'Orsay avait appelé à l'arrêt immédiat 
des bombardements turcs sur des zones kurdes du nord de la Syrie 
après de nouveaux raids aériens d'Ankara contre des positions 
des unités de protection du peuple (YPG), alliées des 
Etats-Unis. 
    Ankara voit le Parti kurde de l'Union démocratique (PYD) et 
les YPG comme une émanation du Parti des travailleurs du 
Kurdistan (PKK) considéré par la Turquie comme une organisation 
terroriste.  
 
 (Daren Butler, avec Marine Pennetier à Paris, Eric Faye et 
Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4404523 il y a 11 mois

    Espérons qu'il n'y est pas de victime françaises alliées.... Cela peut faire tâche. Mais on dira que c'est les russes..... Comme dab...

  • M4404523 il y a 11 mois

    On ne peut dialoguer car ce pays est protégé depuis très longtemps......il pèse lourd... La preuve est devant nos yeux, il se cache pas.....Très malin......Même pas peur

  • glitzy il y a 11 mois

    Erdogan fournit un soutien logistique presque ouvert aux extrémistes sunnites en Syrie. Et il est en train d'organiser la dictature et l'Etat policier dans son pays, mais cette fois à la sauce islamique. Finalement, il utilise habilement les réfugiés comme moyen de pression contre des politiques européens divisés, indécis et faibles (et démocrates, donc pas seuls maîtres de leurs décisions). La Turquie n'a plus rien à faire dans l'OTAN. Elle n'est plus pas notre alliée avec Erdogan au pouvoir.