Syrie : la Turquie accuse Daech d'avoir recours aux armes chimiques

le , mis à jour à 18:15
0
Syrie : la Turquie accuse Daech d'avoir recours aux armes chimiques
Syrie : la Turquie accuse Daech d'avoir recours aux armes chimiques

Pour la première fois, la Turquie a accusé ce dimanche Daech d'avoir recours aux armes chimiques contre des combattants pro-turcs dans le nord de la Syrie. LOrganisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) avait déjà accusé l'organisation terroriste d'avoir eu recours aux armes chimiques dès l'été 2015. Le type de gaz toxique n'a pas été précisé pas plus que la date de l'attaque.

 

«Après une roquette lancée par Daech, 22 membres (ndlr : de l'opposition au régime de Bachar al-Assad) ont été atteints aux yeux et sur le corps par du gaz toxique, a annoncé l'état-major dans un communiqué cité par l'agence progouvernementale turque Anadolu.

 

Les blessés hospitalisés en Turquie

 

Selon l'armée, l'attaque s'est produite dans la région du village de Khaliliya, où les rebelles syriens soutenus par des forces spéciales et l'aviation turques tentent de déloger les djihadistes de la zone frontalière. Les blessés ont été acheminés en Turquie par des équipes de l'agence du gouvernement turc en charge des situations d'urgence (AFAD). D'après les médias, ils ont été admis à l'hôpital de la ville frontalière de Kilis.

 

L'armée turque, qui soutient activement l'opposition syrienne depuis le mois d'août mais qui s'en prend aux Kurdes syriens, a perdu six hommes au cours des derniers jours en Syrie: quatre jeudi dans un raid aérien imputé par Ankara au régime syrien, soutenu par Moscou et deux dans des combats avec Daech. L'aviation turque a annoncé dimanche avoir a détruit quatre nouveaux objectifs tenus par les djihadistes.

 

Les civils fuient Alep-Est face à l'avancée du régime

 

Plus de 4.000 civils ont fui Alep-Est en moins de 24h après la prise par l'armée de Massaken Hanano le plus grand quartier insurgé qui pourrait marquer un tournant dans la reconquête par le régime de la deuxième ville de Syrie. D'autant que deux secteurs adjacents, celui de Jabal Badro, puis ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant