Syrie : la trêve initiée par Washington et Moscou est entrée en vigueur

le , mis à jour à 00:58
0
Syrie : la trêve initiée par Washington et Moscou est entrée en vigueur
Syrie : la trêve initiée par Washington et Moscou est entrée en vigueur

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté vendredi la Russie à respecter l'accord de cessation des hostilités en Syrie, dont Moscou et Washington sont les parrains, entré en vigueur ce vendredi à 23 heures (heure française). A ce moment précis, les armes se sont tues dans la banlieue de Damas et dans la ville d'Alep, selon les correspondants de l'AFP. Peu avant 1 heure du matin, le calme semblait régner à travers le pays. 

A l'ONU, le Conseil de sécurité a adopté à l'unanimité une résolution soutenant le cessez-le-feu et «exige son application par toutes les parties prenantes». Le médiateur des Nations unies en Syrie Staffan de Mistura a par ailleurs annoncé son intention de convoquer pour le 7 mars une nouvelle session de négociations de paix, si la trêve «tient globalement» d'ici là.

«Les Russes se sont engagés à ne pas effectuer de frappes aériennes contre des groupes que nous considérons comme faisant partie de l'opposition modérée», a indiqué le porte-parole du département d'Etat Mark Toner. «Je ne sais pas comment mieux l'exprimer que de dire "Faites-le ou taisez-vous"», a-t-il ajouté  en employant une expression familière en anglais.

«C'est le moment pour eux de montrer, par des actions et non par des mots, qu'ils sont sérieux à propos du cessez-le-feu, ou d'une cessation des hostilités, ainsi que sur le processus politique vers une transition» en Syrie, a encore argumenté le responsable.

D'intenses bombardements russo-syriens

Le régime syrien et son allié russe ont bombardé intensément vendredi les bastions rebelles avant la cessation des hostilités initiée par Moscou et Washington, qui ont reconnu la difficulté de la tâche dans ce pays morcelé et ravagé par la guerre.

Les troupes de Bachar al-Assad, une centaine de factions rebelles et les forces kurdes ont dit qu'ils respecteraient le cessez-le-feu dans le conflit qui a fait plus de 270.000 morts, déplacé plus de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant