Syrie : la trêve encore fragilisée par un raid sur Alep

le
0
Syrie : la trêve encore fragilisée par un raid sur Alep
Syrie : la trêve encore fragilisée par un raid sur Alep

La trêve en Syrie devrait dominer les discussions en marge de l'Assemblée générale de l'ONU, grand rendez-vous diplomatique annuel qui s'ouvre mardi. Elle sera au coeur, dès ce lundi, des discussions du premier sommet onusien consacré aux migrations, alors que le ton est monté entre la Russie et les Etats-Unis, qui s'accusent mutuellement de faire capoter le cessez-le-feu.

 

Sur le terrain, la tension s'est accrue après les bombardements de la coalition conduite par les États-Unis qui ont fait au moins 90 morts samedi à Deir Ezzor, selon un bilan de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). La coalition a reconnu avoir bombardé ce qu'elle pensait être une position de l'EI, avant de mettre fin à l'opération dès que Moscou l'a prévenue qu'il s'agissait de troupes syriennes.

 

La Syrie accuse Washington de vouloir «faire capoter la trêve»

 

Moscou a réclamé une enquête complète: «Les actions des pilotes si, comme nous l'espérons, ils n'obéissaient pas à des ordres de Washington, vont de la négligence criminelle au soutien direct aux terroristes de l'État islamique», a déclaré dimanche le ministère russe des Affaires étrangères, Serguei Lavrov. Pour la conseillère du président syrien Bachar al-Assad, Bouthaina Chaabane, «ce raid était délibéré». «Tout était prémédité. Daech (acronyme arabe du groupe jihadiste Etat islamique) était au courant et quand il a avancé, les raids se sont arrêtés», affirme-t-elle par téléphone depuis Damas.

 

L'ambassadeur de Syrie auprès de l'ONU, Bachar Jaafari, au Venezuela pour le sommet des Non-Alignés, a accusé les Etats-Unis de vouloir «faire capoter la trêve». Le raid de la coalition est «un mauvais présage» pour le maintien de l'accord américano-russe en Syrie, a noté pour sa part l'ambassadeur russe à l'ONU, Vitali Tchourkine.

 

Les djihadistes ont profité du raid pour avancer sur le stratégique mont ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant