Syrie-La trêve en vigueur, la plupart des combats à l'arrêt-OSDH

le
0
 (Actualisé avec citations de de Mistura, précision et contexte) 
    BEYROUTH/GENEVE, 27 février (Reuters) - L'accord sur la 
cessation des hostilités en Syrie a pris effet comme prévu 
samedi à 0h00 (vendredi 22h00 GMT) et les combats se sont 
arrêtés dans plusieurs zones, selon l'Observatoire syrien des 
droits de l'homme (OSDH) et les observateurs de l'Onu. 
    Peu après minuit heure locale, l'OSDH rapportait que les 
combats avaient cessé dans l'ouest de la Syrie, en dépit de 
quelques incidents isolés.  
    Le gouvernement syrien, et son allié la Russie, ainsi qu'une 
série de groupes d'insurgés qui les combattent avaient annoncé 
leur intention de respecter le plan de cessation des hostilités. 
    Le texte élaboré par Washington et Moscou exclut de son 
champ d'application le Front al Nosra, émanation syrienne d'Al 
Qaïda, et l'organisation Etat islamique. 
    La Russie a d'ailleurs prévenu qu'elle ne cesserait pas ses 
opérations contre ces deux groupes. 
    Les combats ont fait rage dans l'ouest de la Syrie jusqu'à 
l'entrée en vigueur de la trêve, a indiqué l'OSDH. Mais, peu 
après minuit, le calme s'était instauré dans une grande partie 
de la Syrie. 
    "A Damas et dans les campagnes alentours (...) pour la 
première fois depuis des années, le calme prévaut", a déclaré le 
directeur de l'OSDH Rami Abdoulrahman. "A Lattaquié, c'est 
calme, et à la base aérienne de Hmeimim, il n'y a aucune 
activité", a-t-il dit à propos du point de départ des avions 
russes. 
    Dans le nord du pays, à Alep, des coups de feu ont été 
entendus peu après minuit. Des explosions ont été entendues dans 
la province de Homs, sans que leur origine soit connue, a dit le 
responsable de l'Observatoire indépendant, basé à Londres. 
    L'émissaire spécial des Nations Unies pour la Syrie, Staffan 
de Mistura a dit quant à lui avoir été informé, quelques minutes 
après l'entrée en vigueur de la trêve, d'incidents à Damas, la 
capitale, et à Deraa. Le calme est ensuite rapidement revenu 
dans les deux villes.  
    Le bureau de l'Onu enquête sur une autre infraction au 
cessez-le-feu, a dit Staffan de Mistura.  
    "Prions pour que cela fonctionne car, très franchement, 
c'est la meilleure opportunité qui se soit jamais présentée au 
peuple syrien depuis cinq années pour voir apparaître quelque 
chose de meilleur et, espérons-le, qui aura trait à la paix. Les 
faits le diront", a ajouté l'émissaire des Nations unies. 
    Il a annoncé dans la foulée son intention d'organiser trois 
semaines de discussions de paix à partir du 7 mars.   
    Avant l'entrée en vigueur de la trêve, d'intenses raids 
aériens ont été signalés vendredi contre les zones tenues par 
les rebelles syriens à l'est de Damas et les combats se 
poursuivaient dans la majeure partie de l'ouest de la Syrie, 
quelques heures avant l'entrée en vigueur du plan 
russo-américain de cessation des hostilités. 
    Dans la journée de vendredi, 40 quarante militaires du 
gouvernement syrien et des forces alliées et 18 rebelles sont 
morts dans des combats et frappes aériennes dans la province 
Lattaquié, a annoncé l'OSDH. 
    Egalement dans les heures avant l'arrêt des combats, six 
personnes ont été tués dans un raid aérien dans la province 
d'Alep.  
    A Douma, dans la plaine de la Ghouta orientale près de 
Damas, cinq personnes ont été tuées. Deraya, ville assiégée près 
de la capitale, a été bombardée par des dizaines de frappes 
aériennes.  
 
 (John Davison,; Nicolas Delame et Julie Carriat pour le service 
français, édité par Danielle Rouquié) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant