Syrie : la Russie met son veto au texte de la France pour cesser les bombardements

le , mis à jour à 12:57
2
Syrie : la Russie met son veto au texte de la France pour cesser les bombardements
Syrie : la Russie met son veto au texte de la France pour cesser les bombardements

Le martyr des 250 000 habitants d'Alep en Syrie va continuer. La Russie et les Occidentaux sont incapables de s'entendre pour les sauver. Samedi soir, Moscou a mis samedi son veto au texte appelant à la cessation des bombardements sur Alep proposé par la France et son ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, empêchant ainsi qu'il soit adopté.

 

La Russie est de plus en plus isolée car, sur les quinze pays membres du Conseil de sécurité, elle est la seule avec le Venezuela à s'être opposée à la proposition française. La Chine et l'Angola se sont abstenus. Les onze autres pays du Conseil, dont les Etats-Unis et le Royaume-Uni, ont soutenu le texte.

 

C'est la cinquième fois que la Russie utilise son droit de veto à l'ONU dans le conflit syrien, qui a déjà fait plus de 300.000 morts en cinq ans.

 

Dans la foulée, la Russie a soumis au vote un texte concurrent, appelant plus généralement «à une cessation des hostilités, notamment à Alep» mais pas à un arrêt des bombardements. Neuf pays, dont la France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni, ont rejeté cette proposition. Le Venezuela, l'Egypte et la Chine ont voté avec Moscou, tandis que l'Angola et l'Uruguay se sont abstenus.

VIDEO. Syrie : la Russie met son veto au texte français à l'Onu

 

Selon l'Allemagne, une période «plus dangereuse» que la Guerre froide

 

L'ambassadeur britannique Matthew Rycroft a qualifié ce samedi de «mauvais jour pour la Russie» et de journée «encore pire pour les habitants d'Alep». Ceux-ci subissent l'offensive du régime de Bachar al-Assad contre la partie est de la ville tenue par les rebelles depuis 2012. Cette offensive se déroule avec l'appui aérien de Moscou.

 

Lundi, Washington a annoncé la suspension des pourparlers avec Moscou sur la Syrie, même si leurs chefs de la diplomatie, John Kerry et Sergueï Lavrov, se sont ensuite parlé au téléphone.

 

Le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 il y a 12 mois

    Pour sauver Alep, il faut que les Occidentaux cessent de soutenir les terroristes.

  • charleco il y a 12 mois

    Alep est divisée en 2 : Est et Ouest. D'un côté 250 000 à 300 000 habitants sont défendus par l'armée gouvernementale, de l'autre 25 000 à 30 000 habitants (dont les familles des terroristes) sont dans le quartier occupé par les terroristes, tenus en otages et privés d'aide humanitaire (convoi brûlé par les terroristes). Mais on nous dit que c'est Assad qui assassine les Syriens d'Alep!!! Le cessez-le-feu ne vise qu'à servir aux islamistes terroriste, mercenaires sponsorisés par Usa et Occident.